11 mai 2019. La première fois où ma campagne d’emailing tourne au cauchemar. 

C’était le jour de mon anniversaire. C’était également à cette date que je décide de faire la seule et unique promotion sur mes blogs de l’année. Car je suis contre les promotions (j’en parlerais dans un article très prochainement). 

J’ai la drôle d’habitude d’adopter le même chiffre de pourcentage que mon âge. Le 11 mai 2019, j’avais donc 23 ans. Je proposais alors 23 % de réduction sur toutes les formations de mes différents blogs. 

J’avais planifié mes séquences mails à l’avance. Tout était prévu. Jusqu’au 11 mai, à 9 heures du matin : c’était le lancement de la promotion. 

Erreur de ma part, c’est l’heure que je choisis pour partir faire un footing. Vers 10 heures, je check ma boîte mail. 

Et c’est le drame. 

Plus d’une trentaine de mails, me demandant pourquoi le code promo ne marchait pas. Mon cœur accélère. Je vais sur mon auto répondeur. Regarde l’email envoyé. Le code promo…

Je m’étais trompé. Au lieu de ANNIV23, j’avais marqué ANIV23. 

Erreur de débutant. 

J’ai tenté de corriger le tir. De renvoyer un mail dans la foulée en m’excusant. J’ai récupéré des ventes, heureusement. 

Mais j’en ai sûrement perdu. 

Si j’avais pris 25 secondes pour relire mon email avant de cliquer sur envoyer, tout ceci n’aurait même pas exister. 

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Pour vous montrer que les erreurs dans votre compagne d’emailing sont parfois ultra stupide, mais avec de grosses répercussions. 

J’ai relevé 12 erreurs à éviter absolument dans votre campagne d’emailing, que je vois régulièrement chez d’autres blogueurs. 

Go. 

1- Envoyer des mails à des gens qui n’en veulent pas

C’est une des erreurs les plus communes. Et qui coûte le plus cher. 

Envoyer une campagne d’emailing à des gens qui ne veulent pas recevoir des mails de votre part peu avoir de grosses conséquences. Vraiment. 

Déjà, ces personnes prennent de la place dans votre auto répondeur. Ça, je l’ai compris lorsque j’ai dépassé le nombre d’adresses mail de mon abonnement. Je l’ai payé cher, car j’ai mis plusieurs semaines avant de m’en rendre compte. 

Mais il y a une deuxième conséquence. Plus grave encore. En envoyant des mails à des personnes qui n’en veulent pas, vous risquez fortement de les agacer (pour rester poli). 

Fatalement, à un moment ou un autre, certaines finiront par vous déclarer en spam. Et ça, c’est terrible. Si plusieurs personnes commencent à vous déclarer en tant que tel, votre adresse mail risque d’être blacklistée. Autrement dit, tous vos mails atterriront directement en spam. C’est la case "Allez en prison, sans passer par la case départ". 

Comment faire alors pour être sûr que les gens de votre liste sont bien intéressé par votre séquence d’emailing ? 

Affinez vos pages de capture

Je le répète régulièrement : spécialisez-vous au maximum dans votre niche. Arrêtez de vouloir parler à tout le monde, car au final, vous ne parlez à personne. 

Votre page de capture d’email doit donc être très claire sur ce que vont recevoir vos inscrits par mail. 

Vous avez un blog dans la niche du développement personnel, spécialisé sur l’agoraphobie ? Alors ce que vous offrez en échange de l’adresse mail de vos visiteurs doit être focalisé sur votre spécialisation. 

Ça vous paraît évident ? Pas tant que ça. Beaucoup de blogueurs proposeraient un ebook généraliste "Comment se sentir bien dans sa tête en 27 jours chrono". Rien à voir avec l’agoraphobie. Mais ils espèrent toucher plus de monde, et capturer plus d’adresse mail. 

Erreur gigantesque. 

Les visiteurs du blog souffrant d’agoraphobie se sentiront beaucoup moins visés par cet ebook. Au final, la liste se constituera de tout et n’importe quoi. Des personnes intéressées par le développement personnel, et… c’est tout. 

La campagne d’emailing focalisée sur l’agoraphobie qui suivra risque d’en désintéresser plus d’un. 

Voilà pourquoi vous devez trouver une niche dans votre niche. Et surtout, être clair sur votre page de capture. POUR QUI s’adresse votre blog ? Que vont recevoir concrètement vos visiteurs par email ? "Des conseils de développement personnel" ? Non. "Une série de vidéos offerte pour vaincre l’agoraphobie à tout jamais" ? Oui. 

Vous aurez moins d’inscrits, mais des inscrits de qualité. Et ça fait une énorme différence : 

Nettoyez vos listes d’inscrits 

Même si vos pages de capture précisent bien pour qui s’adresse votre blog. Même si votre liste d’inscrit est de haute qualité. Vous aurez forcément des personnes non intéressées par votre séquence d’emailing. Forcement. 

Il est donc nécessaire d’épurer vos listes, en supprimant les contacts inactifs. Personnellement, je m’y astreins une fois par mois. Je supprime tous mes contacts qui n’ont pas ouvert mes mails depuis plus de 3 mois. 

Toujours avec un petit pincement au cœur. Ces adresses mails qu’on met tant de mal à se procurer, à la poubelle en un simple clic. 

Mais rappelez-vous. Vous gagnerez de l’argent en ne dépassant pas la taille de votre abonnement. Et surtout, vous augmenterez vos taux d’ouverture, et diminuerez vos chances de finir en spam. 

La balance est vite faite, pas vrai ? 

2- Surcharger vos formulaires de capture 

En plus de transmettre un message simple, vos pages de captures doivent comporter un formulaire d’inscription encore plus direct. 

Plus vos visiteurs auront d’informations à rentrer, et moins vous capturerez d’adresses mail. 

Croyez-moi, j’ai fait le test. 

J’ai gardé la même page de capture, avec le même bonus. Je me suis simplement contenté de modifier les éléments du formulaire. 

Sur la première page, mes visiteurs devaient seulement rentrer leur adresse mail. Rien d’autre. 

Sur la deuxième, les internautes devaient rentrer leur prénom, en plus de leur adresse mail. 

Et les résultats sont flagrants.

En une semaine, j’ai capturé 47 adresses mails avec la page la plus simpliste, contre 23 pour celle ou je demandais le prénom en plus. 

Soit presque 2 fois moins ! 

Alors, imaginez si j’avais demandé un numéro de téléphone, ou une autre information basique. 

Ce que vous devez retenir : plus vos formulaires sont épurés, plus vous capturerez. Au maximum, demandez un prénom. Au maximum. 

3- Utiliser une adresse expéditrice gratuite 

Pour envoyer votre séquence d’emailing via votre auto répondeur, vous pouvez choisir avec quelle adresse mail sera envoyé tous vos messages. 

Je vous déconseille fortement d’utiliser une adresse mail gratuite du type Gmail. 

Et ce, pour deux raisons. 

La première concerne votre crédibilité. Recevoir des mails d’une adresse Gmail ne fait pas très sérieux. 

La deuxième concerne la délivrabilité. Les antispams sont beaucoup plus cléments avec des adresses mail contenant des noms de domaines. 

Alors, envoyez toujours votre séquence d’emailing avec l’adresse mail de votre blog. Pour ma part, j’utilise quentinhaguet@blogautonome.fr

4-Envoyer trop de mails

Oui, si quelqu’un s’est abonné à votre liste, c’est qu’il est intéressé. Pour autant, ça ne vous donne pas le droit de le bombarder de message.

Un employé de bureau reçoit en moyenne 120 emails. Chaque jour. 

Si je vous dis que la première raison des désabonnements à une liste, c’est la quantité d’email, ça ne vous surprendra pas vraiment. 

Car c’est bel et bien le cas : 

campagne d'emailing

Évitez donc d’envoyer plusieurs mails par jour. Personnellement, je me fixe un email par jour au maximum. Sans compter que je laisse parfois des jours de repos dans ma campagne d’emailing. 

5- Ne pas préparer sa campagne d’emailing

Pour que votre système d’emailing marketing soit efficace, vous devez le soigner ! 

Élaborer tout un circuit de marketing par email demande du temps, et de la rigueur. 

Voici une check-list des choses à faire avant de valider votre campagne d’emailing : 

6- Ne pas appeler à l’action 

Lorsque vous créez un mail, ne perdez pas le but de celui-ci : faire agir son destinataire, d’une quelconque manière. 

Alors, avant de cliquer sur envoyer, posez-vous cette question : mon mail a-t-il un but précis ? Si oui, est-il clair ? 

Que ce soit pour vendre une de vos formations, présenter un nouvel article, demander de s’abonner à votre chaîne YouTube ou faire un sondage, vos mails doivent impérativement avoir un objectif. 

Mais ça ne suffit pas. 

En plus d’avoir une finalité, vous devez guider vos inscrits vers la prochaine étape. Utilisez des verbes d’action comme "cliquez ici", mettez des liens, surlignez les informations importantes en gras… 

Montrer le chemin est primordial. 

7- Ne pas tester avant envoi 

Ce qui va suivre m’est réellement arrivé. 

C’est logiquement sur mon premier blog que j’ai planifié ma première campagne d’emailing. J’y ai passé des jours entiers. 

Quelques semaines après, je reçois un mail d’une inscrite à ma liste : 

"Bonjour Quentin, 

Désolé de te déranger, mais je tenais à te préciser que tes mails ont un bug, car ta photo s’affiche en énorme. C’est pas pratique du tout pour te lire…"

Stupeur. Comment avais-je pu passer à côté ? 

Je me rends directement sur mon logiciel d’email marketing. Regarde le format de mes mails. Et je ne remarque aucune anomalie. Étrange. 

Quand soudain, je percute enfin. 

L’ergonomie mobile. 

J’avais complètement oublié de regarder l’affichage sur smartphone ! Et effectivement, le rendu était… dégueulasse (pas d’autre mot, vraiment). 

Voyez comment il est important de tester chacun de vos mails avant envoi ? Une petite erreur peut être fatale. Un lien oublié peut mettre KO votre promotion. Un mot dans l’objet peut vous faire atterrir en spam. 

Bref, chaque détail compte. 

8- Utiliser un auto répondeur gratuit 

Si vous débutez, vous serez peut-être tenté d’utiliser un logiciel de marketing par email gratuit. 

Pourtant, c’est le meilleur moyen pour que vos mails atterrissent en spam, et que votre adresse expéditrice soit blacklistée. 

Les auto répondeurs utilisent des serveurs d’envoi pour transmettre les millions de mails chaque jour. Ces serveurs d’envoi ont chacun une adresse IP qui leur est propre. 

Mais voilà où se cache le problème. Les utilisateurs d’auto répondeurs gratuits ne sont pas tous honnêtes. Certains les utilisent pour mettre en place des arnaques. D’autres utilisateurs sont juste peu regardants sur la qualité des mails envoyés. Après tout, c’est gratuit, pas vrai ? 

Toutes ces choses font que la réputation du serveur d’envoi des logiciels gratuits n’est pas bonne. Dutout. 

Les antispams connaissent ces "mauvais serveurs", et envoient donc directement à la poubelle tous les mails provenant de ceux-ci. 

À l’inverse, un auto répondeur payant filtre les utilisateurs. La grande majorité utilise l’auto répondeur à des fins commerciales, mais légales. La qualité des serveurs est donc bonne, améliorant la délivrabilité de vos mails. 

Votre campagne d’emailing aura donc toutes ses chances d’atterrir dans les boîtes mails de vos contacts. 

9- Mettre que des images 

C’est une erreur très courante. 

Mettre seulement des images dans votre mail, c’est comme arrivé auprès d’un robot anti spam et lui crier "Eh oh, je suis une pub !". 

Bien sûr, vous pouvez mettre des images. Mais avec du texte. Et encore, je vous recommande de mettre une image au maximum pour une optimisation maximale. 

Autres soucis, beaucoup de messagerie bloque par défaut l’affichage des images. Si, par chance, votre mail constitué uniquement d’image est arrivé malgré tout dans une boîte mail, le lecteur ne verra… rien. 

Et même si la fameuse phrase "si ce message ne s’affiche pas correctement, cliquez ici" se présentera à ses yeux, il est très probable qu’il ne se donne pas la peine de le faire. 

Limitez donc les images et privilégiez le texte. 

10- Ignorer les statistiques 

Les solutions professionnelles comme Getresponse (que j’utilise depuis mes débuts) vous permettent d’analyser absolument tout ce qu’il se passe. 

Vous devez en profiter. 

Analysez vos statistiques après chaque envoi, et comparez-les aux précédentes. 

Pourquoi cet email a-t-il été davantage ouvert que celui-ci ? Pourquoi avez-vous plus de désabonnement dans celui-ci ? Et pourquoi vos inscrits ont-ils plus cliqué dans celui-là ?

Plongez-vous dans les chiffres, et vous verrez que vous en apprendrez bien plus que vous ne le pensez. 

C’est comme ça que j’améliore petit à petit ma séquence d’emailing. Je teste des horaires différents, des objets différents, des appels à l’action différents, etc. 

Petit à petit, vous ferez de votre système d’emailing un peu brouillon une véritable machine à vendre. 

Du temps, et de la rigueur. Voilà ce que vous devez respecter. 

11- Ne pas envoyer un email d’accueil 

Certains blogueurs attendent un ou deux jours avant d’envoyer le premier email.

Ils passent à côté de quelque chose. 

Voyez vous-même. L’email envoyé dès l’inscription est le plus ouvert : 

premier email séquence autorépondeur

À vous de saisir cette opportunité. Vous pouvez vendre votre produit. Vous pouvez vous présenter et jouer la carte du storytelling. 

Voici une vidéo ou je vous explique ce que je mets personnellement dans mes premiers mails. 

12- Ne pas segmenter 

Passer d’un système d’emailing classique à la segmentation, c’est comme passer d’une raquette de ping-pong à la raquette de Rafael Nadal pour jouer au tennis. Vous explosez tout. 

Qu’est-ce que la segmentation détaillée en deux phrases ? Simplement le fait de changer de liste vos inscrits en fonction de leur comportement d’achat. Par exemple, lorsqu’un de mes inscrits achète une formation sur Blog Autonome, celui-ci est changé automatiquement de liste. Ainsi, il ne recevra pas les mêmes mails. Il fait désormais partie de mes clients, et sera chouchouté (encore plus que mes inscrits 😋). 

En effet, quoi de plus désagréable que d’acheter un produit, et de recevoir le lendemain un email pour vous vendre ce même produit. Agaçant. 

En changeant de liste en fonction de leurs achats, vous pouvez donc faire monter en gamme vos clients en leur proposant à chaque fois des produits complémentaires. 

Importantissime. 

Votre campagne d’emailing n’attend que vous 

Je suppose que vous avez sans doute noté quelques erreurs encore actives dans votre séquence d’emailing. 

Ce n’est pas grave. Au contraire, vous en avez désormais conscience. 

Maintenant, il y a deux types de personnes. 

Celles qui vont quitter cet article et passer à autre chose. Consommer du contenu pour consommer. 

Et celles qui vont laisser un commentaire constructif juste en dessous, et adopter les modifications dès maintenant. 

De quel type de personne faites-vous partie ? 

Recois gratuitement : 

50 idées de niche de blog à louer

50 idées de niche de blog rentable pour trouver ton idée de premier blog

se faire des sous etudiant

5 vidéos de formation offerte pour apprendre es bases du blogging

  • Article très bien écrit. J’utilise le marketing et l’emailing à l’ancienne. Je devrais me pencher sur des méthodes plus récentes. Merci.

  • Personnellement j’utilise souvent des questionnaires pour savoir comment améliorer mon contenu, et savoir si j’envoi trop d’emails ou non